Histoire et patrimoine

Circuit culturel et touristique régional

Texte panneau Lac-Delage :

Titre : La naissance d’une nouvelle municipalité

 « Une véritable capitale des loisirs vient de prendre naissance dans la région immédiate de Québec. Il s’agit de la ville du lac Delage qui, à 14 milles à peine de Québec, constitue une innovation sensationnelle dans le domaine de l’urbanisme, de l’habitation et des investissements. » - Citation d’un article paru dans la revue Bâtiment en 1964

Lac-Delage est la plus jeune municipalité de la MRC de La Jacques-Cartier. Avant le milieu du 19e siècle, le secteur du lac Larron, comme on l’appelle à l’époque, est un endroit très peu fréquenté, excepté par quelques membres de la bourgeoisie anglophone à la recherche de coins champêtres pour s’évader de la vie citadine.

Toutefois, à partir des années 1950, le potentiel récréotouristique des environs ne manque pas d’attirer l’attention de promoteurs. Ces derniers souhaitent créer une ville qui réunit les principes de la banlieue d’après-guerre et les idéaux de la villégiature.

Le plan d’urbanisme de 1959, réalisé par l’architecte-urbaniste Isaac Miron, prévoit la division du territoire en cinq arrondissements situés sur une bande de terre entourant le lac. Chacun de ces quartiers est composé d’une centaine de maisons regroupées autour d’une auberge. Les résidences respectent un style architectural homogène, propre à chaque quartier.

Le premier arrondissement est créé entre 1962 et 1964. Durant la même période, on construit le Manoir du Lac Delage pour accueillir les skieurs. Conçu selon les plans d’Isaac Miron, cette auberge est composée de deux pavillons reliés ensemble : le premier consacré aux espaces publics et le second consacré aux chambres. Le grand salon-bar situé à l’étage supérieur offrait une vue imprenable sur la montagne et le lac. Il sera agrandi en 1976.

Étude préparée par la firme de consultants en patrimoine et architecture Patri-Arch pour la Ville de Lac_delage, de 24 pages est disponible ci-dessous:

Histoire et patrimoine.pdf (324 KB)